Le musée virtuel

Projet LYX

L’X, un chromosome que nous avons tous, l’Y distinguant le sexe de l’individu. L’X, une lettre que nous rajoutons pour qualifier le porno ou l’inidentifiable

Lorsqu’on subit une transformation profonde de son corps, soit on se cache sous des faux-nez pour rester dans une norme esthétique, soit on assume sa différence. Le projet Lyx expose la variété des visions artistiques et érotiques d'un corps féminin, Lyx, devenu chauve et asymétrique. L’esthétisme du stigmate devenu fierté s’exprime dans le regard bienveillant de l’autre. Ici, l’autre est artiste ou spectateur.

En Erosticratie, il n’y a pas de place pour le misérabilisme et il n’est pas question de rechercher les larmes du spectateur. On veut du rock´n roll, de la surprise et de la joie. Au delà de sa qualité artistique, ce projet interroge la place de la norme et la définition de l'esthétisme  dans la société d’aujourd’hui. 

 

Le modèle,  Marie Albatrice de l'Erosticratie a prêté son corps à plusieurs artistes et à plusieurs formes d'expression : peinture, dessin, photographie, vidéo. Des artistes français, allemands ou belges se sont emparés du sujet et ont donné libre cours à leur fantasmagorie.  

 

Le projet Lyx a déjà été exposé

  • à Xplore Paris du 27 au 31 aout 2013 - Micadanses, au festival Souterrain Porte VII du 6 au 28 septembre 2013 

  • au festival Super Eros à Lyon du 16 au 22 février 2014

  • en 2013 et en 2014 lors de grandes manifestations à Paris au Parisphoto (Grand Palais), Foto fever (Carrousel du Louvre), Octobre rose (Conciergerie et Hotel de Sully)...

Photographie