Le musée virtuel

Artistes et Résidences de l'Erosticratie

L’Erosticratie est un projet artistique et politique qui interroge et reconstruit l’Eros dans la cité. Autour du noyau des Erosticrates, nous associons les talents au gré des projets développés. S’inspirant de la créativité de la Factory, nous utilisons diverses formes d’expression comme la photo, la vidéo, la performance ou encore l’écrit.

Erosticratie is an artistic and political project which questions and reconstructs Eros in the city. Around the core of Erosticrates, we associate talents according to the developed projects. Inspired by the creativity of the Factory, we use various forms of expression such as photo, video, performance or written.

Dernières collaborations

Erosphère 2019

Chaque année, le festival Erosphère accueille plusieurs artistes en résidence, pour créer l'espace d’émulation artistique qui contribue à rendre le festival Erosphère unique. La dernière journée du festival est spécialement dédiée à la production créative des artistes invité·e·s.

Chaque jour, des photographes bénévoles ont aussi immortalisé les plus moments du festival.

Each year, the Erosphère festival welcomes several artists in residence, to create a space of artistic emulation which contributes to making the Erosphere festival unique. The last day of the festival is specially dedicated to the creative production of the guest artists.

Each day, volunteer photographers also captured the highlights of the festival.

Résidences artistiques Erosphère 2019

Résidence artistique

photo - Erosphère 2019

Résidence dessin & écriture - Erosphère 2019

Auguste Dard

Résidence artistique

sonore - Erosphère 2019

Matthieu Terrien

(à venir)

Résidence artistique

vidéo - Erosphère 2019

 

Exposition permanente

Photos, illustrations, écrits, vidéos, sons... Retrouvez ici une sélection des œuvres des artistes ayant contribué à l'Erosticratie.

Photos, illustrations, writings, videos, sounds ... Find here a selection of works by artists who have contributed to Erosticracy.

Patrick Siboni

Résidence artistique

photo - Erosphère 2018

Clarence

Résidence artistique illustration Erosphère 2018

Eugène Durif

Résidence artistique écriture - Erosphère 2018

Robert Darklight

Résidence artistique   photo - Erosphère 2017

 
Résidence Erosphère 2019 - Photographie

Victoire Renard

Victoire Renard est photographe plasticienne, évoluant entre Paris et Marseille et travaillant régulièrement à Londres.  

Sa recherche intègre le corps de manière récurrente. Au delà de la sensualité, c’est l’identité et la mémoire qu’elle questionne.

Pour Erosphère 2019, Victoire a invité les volontaires à exprimer liberté et espièglerie dans le noir complet. Par cette expérience, elle a souhaité également rendre hommage au photographe japonais Kohei Yoshiyiki dont le travail sur le voyeurisme a marqué les esprits.

Victoire Renard is a photographer based between Paris and Marseille and works regularly in London. Her work evolves in a recurrent way around the body. Beyond sensuality, she questions identity and memory.
 
For Erosphère 2019, Victoire invited volunteers to express freedom and mischief in complete darkness. Through this experience, she also seek to honor the Japanese photographer Kohei Yoshiyiki whose work on voyeurism has left its mark on people's minds.

Dessins

João Vilhena, artiste, et Tristan Trémeau, critique d'art, ont basé leur résidence en duo sur le dessin et l'écrire à l'aveugle. Côte-à-côte, l'un faisait face aux motifs et situations en appliquant des protocoles de dessin à l'aveugle, tandis que l'autre leur tournait le dos et traduit par écrit ce qu'il en percevait par d'autres sens . Pulsions scopique et acoustique de l'érotisme se combinèrent dans cette expérience singulière de double aveugle, où le désordre du dessin répondit au désordre des corps et des sens.

João Vilhena, artist, and Tristan Trémeau, art critic, have performed a duo residency  based on drawing and writing blindly. Side by side, one faced the patterns and situations by applying blind drawing protocols, while the other turned his back and transcribed what he perceives through other senses. The scopic and acoustic impulses of eroticism combined in this singular double-blind experience, where the disorder of the drawing responded to the disorder of the bodies and senses.

1/5

Texte : Dancing Madonna

Texte : Troubles topiques (métaphysique intestinale)

Résidence Erosphère 2019 - Dessin et écriture

João Vilhena & Tristan Trémeau

"Double aveugle"

 
 
Résidence Erosphère 2019 - Son

Auguste Dard - "Fais moi ouïr"

Grâce à l’installation d’un « confessonore », un confessionnal qui enregistre le son, une sorte phono-maton, nous souhaitons réaliser des portraits sonores des participant·e·s à Erosphère, et recueillir les paroles des festivalier·e·s. Racontez-vous, confiez-vous, dîtes-nous votre festival… 

Un atelier, une expérience, un souvenir, pour se donner à entendre, pour nous faire ouïr ce qui vous fait jouir.

Auguste Dard est un collectif d’artistes engagé, militant et multidisciplinaire. Le temps d’un projet, sous la houlette d’un maître de cérémonie, le collectif se déploie pour créer une oeuvre pluriculturelle et multimédia. Son ambition : nourrir la réflexion et aller vers un monde meilleur et plus beau.

Thanks to the installation of a "confessound,” a confessional that records noise, a kind of phono-maton, we will make sound portraits of the participants at Erosphere, and collect the words of the festival-goers. Tell us about it, confide in us, tell us about your festival... 
 A workshop, an experience, a memory, to give us some sound, to let us hear what you enjoy.

Auguste Dard is a collective of committed, militant, and multidisciplinary artists. Throughout the course of a project, under the guidance of a master of ceremonies, the collective is deployed to create a multicultural and multimedia work. The goal: to feed reflection and move towards a better and more beautiful world.

 
Résidence Erosphère 2018 - Photographie

Patrick Siboni

Ma tête, ce n'est pas très important,
Imagine que je suis un chien si tu veux, un chat, un âne, une chauve-souris on s'en fout. 

La seule chose qui compte ici c'est ce que tu crées en toi lorsque tu regardes.
Pour ça je te propose des choses à voir.  Des choses que je n'ai moi-même pas vues.
Lorsque je clique sur le déclencheur, le miroir de mon appareil me plonge cet instant dans l'obscurité.

L'action est mécanique et je n'ai pas d'autre choix que de m'y soumettre. 
Ce que je te propose c'est ce que j'ai sacrifié à ma propre vue.
Alors je ne peux jurer de rien de ce qui est "capturé". 
Je ne prétends pas que tous cela soit vrai ou faux, que cela soit la réalité. Cependant tout cela est.
Je ne crée rien, je trie, je creuse.
Quoi?

Un truc, un signal, une matrice, un ensemble de données. Une Energie convertie un instant en signal Electrique puis en valeur numérique. 

La probabilité d'une probabilité qui comme par magie nous permet de voyager, de s’évader un instant de la matière. 

Je trie ce signal, je creuse ce potentiel afin de te présenter une possibilité parmi une infinité.
Moins tu en sais sur moi, plus tu te verras au travers des photos. 

 

Bon voyage.

My face, it's not very important,
Imagine I'm a chicken if you want, a cat, a donkey, a bat we do not care.

 

What matter here ? is what you create into you when you look the pictures.
For that I propose you things to look at. Things I didn't see myself.
When I click on the trigger, the mirror of my device take me a moment in the darkness.

The action is mechanical and I have no choice but to compel to it.
What I propose to you is what I sacrificed for my own sake.
Also I cannot swear on anything that is "captured".
I do not pretend that all this is true or false, that all this is a the reality. However all is.
I do not create anything, I sort, I dig.
What?

A thing, a signal, a matrix, a set of data. An energy converted for a moment into an electric signal and then into a numerical value.

The probability of a probability that magically allows us to travel, to escape an instant from matter.

I sort this signal, I dig his potential to show you one possibility among an infinity.
The less you know about me, the more you will see yourself through the photographs.​

Have a nice trip.

1/5
 
Résidence Erosphère 2018 - Illustration

Clarence

Issue de l’École de la rue Blanche, Clarence exerce dans plusieurs domaines : scénographie, décors, accessoires, maquettes pour le théâtre, l’évènementiel, le cirque. Chef déco en dessin animé, interventions à l’école des Gobelins, conceptrice de projets..

Elle réalise son obsession pour l’érotisme en dilettante, à travers des productions graphiques qui restent son fil rouge parallèle.

Illustration : « Dictionnaire des Fantasmes et des Perversions », Éditions Blanche.

Depuis 2015 : collaborations avec le photographe Laurent Benaïm pour les shootings scénarisés.

Clarence croque tout ce qui bouge autour d’elle, boulimique du croquis, de jets de graphite amusés ou de tableaux plus aboutis, qui ponctuent le fil de ses rencontres.

Former student of the « Ecole de la rue Blanche », Clarence has proven herself in different fields : scenography, sets and accessories for theatre, circus, events. Head of set designing in cartoons, project designer, conferences at the “Ecole des Gobelins”. She indulges her obsession for erotism as a hobby, through graphical productions that remain a constant in her life.

 

Illustration « Dictionnaire des Fantasmes et des Perversions », Blanche publishing.

Since 2015 : works with photographer Laurent Benaïm for scenarized shootings.

 

Clarence draws everything that she can lie her eyes upon, “drawaholic”, her sketches illustrate her encounters.

1/5